Mona Lisa avant- après

mona-lisa-avant-apres.jpg

J'ai toujours regardé ce portrait avec émotion. Je pourrais dire que comme des milliers de personnes, je ne sais pas pourquoi. Mais que le mystère de l'attrait s'y réduise n'est pas plaisant sur le plan intellectuel. Alors quoi ? Je partirais de la caricature. Je me demande si ce n'est pas le personnage, son portrait, le plus caricaturé au monde. Pourquoi ? Pour nuire à la beauté, non, parce que le portrait est connu et que cette connaissance permet de s'offrir un succès pour sa caricature.
Je dis que la caricature de Mona Lisa participe bien à notre société du dénigrement. Plus la figure est connue, plus elle donne lieu à de la parodie. Enlaidir, blâmer ne me met-il pas en avant et n'estompe-t-il pas ma propre laideur et ma propre noirceur? Or, voici une énième plaisanterie autour du chef d'oeuvre de Vinci. Un avant-après qui dirait la belle aliénée par la passion américaine pour les belles formes généreuses, de celles qui offrent le succès et la gloire, en bref, voici une Mona Lisa qui aurait cédé aux sirènes de la médecine chirurgicale pour le bien de sa carrière. 
Et pourquoi les Etats-Unis ? Pourquoi pousser au loin la passion pour l'apparence ? Pour dire, ce sont les américains qui sont superficiels et qui transforment leur corps pour séduire et réussir. Mais non, pas du tout. Les USA,c'est l'exagération de notre engouement pour la chirurgie esthétique, c'est-à-dire pour la forme.
Alors quel intérêt pour la double attaque contre l'oeuvre et le pays ? Une accusation de frivolité bête et d'autant plus inepte que Mona Lisa est un canon en puissance. Mais d'où croyez-vous que le chirurgien esthétique qui en hérité dans l'enseignement, tient t-il l'idée des proportions parfaites ? De là, de la, c'est une évidence démontrée. Une idée au sens platonicien du terme incarnée par ce portrait qui nous dit quoi ? Qui nous dit, la beauté. Dans son inépuisable démonstration, à l'instar du désir. 

Ajouter un commentaire