Au dela de la morale

Bon bon bon : le mot morale fait frémir. Et quand on parle d'un au-delà de la morale, c'est encore pire. Rassurez-vous, je ne vais rien justifier d'horrible, je voudrais juste parler du rapport de la chirurgie esthétique avec la morale.
Je pars de l'exemple d'un défaut du nez que l'on veut corriger : à ce propos peut-on émettre un jugement moral ? Pas vraiment. Mais essayons.
Thèse 1 : Au nom d'une théorie créationniste, je peux estimer qu'il ne revient pas à l'homme de modifier son corps, dans la mesure où ce corps est une création de Dieu et que le modifier c'est aller contre la volonté de Dieu. D'accord. Mais on voit bien que ça ne tient pas vraiment. Pourquoi n'aurait-on pas le droit de modifier son corps dans le cadre de la chirurgie esthétique(nez, poitrine...) alors qu'on pourrait le faire pour se soigner(soigner c'est modifier un état) , pour se laver....
Thèse 2 : Faire de la chirurgie esthétique, c'est artificiel, c'est se référer à des apparences. Oui mais malheureusement le monde est fait d'apparences. Tout y est phénomène et même si il y avait des choses cachées (L'être), c'est notre société qui nous impose des apparences à suivre.
Peut-on du coup accepter que quelqu'un se sente mal à l'aise en raison d'un défaut et lui ordonner de ne rien faire contre ? Difficile. 
Nous en reparlerons à propos d'une troisième thèse, celle de la liberté. 

Commentaires (2)

1. kimmed 03/10/2018

https://www.medhannibal.com/

2. evabeauty (site web) 03/09/2018

une chirurgie esthétique qui vient apporter un plus, une aisance morale, une nouvelle personne avec une nouvelle ame , qui fait renaître la confiance en soi pour une bonne intégration sociale et un bien être, selon mon avis elle tout à fait sollicité et permise...

Ajouter un commentaire